Évier

Un évier est une vasque positionnée dans la cuisine, servant la majorité du temps à faire la vaisselle. Un lavabo, quant à lui, se trouve dans la salle de bains, et permet de faire sa toilette.



Catégories :

Plomberie

Recherche sur Google Images :


Source image : www.forum-auto.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Cette evier est non seulement un lavabo, mais également un aquarium. Il est totalement imperméable à l'eau avec un lit de sable pour des poissons, et . (source : etrangenouveauxproduits)

Un évier est une vasque positionnée dans la cuisine, servant la majorité du temps à faire la vaisselle. Un lavabo, quant à lui, se trouve dans la salle de bains, et permet de faire sa toilette.

Étymologie

Fontaine avec évier
Lavabo et sa Puisette du 13.14. siècle

Le mot évier vient du mot latin aquarium (aqua = eau) qui veut dire réservoir. Le mot va connaître toute une série de mutations phonétiques en passant par aqwaryo, agwaryo, ag waryo, awwaryo, awaryo, awyèro, awyèr (e) , avyer pour finir enfin au XIIIe siècle par donner notre évier moderne. À cette époque, il sert à désigner, selon le dictionnaire de l'Académie, un "égout pour l'écoulement des eaux usées".

Le mot lavabo, lui, est la première personne du singulier du verbe latin lavare au futur. Dans la liturgie chrétienne, le terme décrit un moment de la messe où le prêtre, précisément, se lave les mains. Lavabo inter innocentes manus meas («Je me laverai les mains parmi les innocents»). D'où le mot lavabo pour désigner une vasque réservée aux ablutions alors que le mot évier, d'une utilisation initialement plus prosaïque, va être circonscrit au domaine ancillaire.

Histoire

Plongeur dans une auberge (Chardin)

Au départ, l'aquarium est creusé dans la pierre et permet de retenir l'eau. Il peut par conséquent servir autant de réservoir que d'abreuvoir ou d'auge.

Pour vidanger l'eau, ce que le poids de la pierre rend peu aisé, on creuse une rigole d'évacuation, ou un trou dans le fond de la vasque de pierre, trou qui sera bouché avec une bonde qu'on peut aisément ôter et remettre.

Les représentations des cuisines anciennes dans la peinture montrent que l'évier sous forme de vasque n'apparaît que tardivement dans les maisons. La vaisselle se fera longtemps dans un tonneau, un baquet ou un bac. Jusqu'au XVIIIe siècle, le mot évier, en France, sert à désigner un canal appropriée à une cuisine, où on jette l'eauë des choses lavées, ou autres pour la faire vuider hors[1], un Conduit par où s'écoulent les eaux, les lavures, & les autres immondices d'une cuisine[2]. Certaines cuisines sont pourvues d'une bassière[3] en pierre qui sert d'évier[4]. Ce n'est qu'au début du XIXe siècle que le dictionnaire de l'Académie donne une définition qui se rapproche de celle de l'évier moderne : ÉVIER. s. m. Pierre en forme de table, et un peu creusée, sur laquelle on lave la vaisselle, et qui a un trou pour l'écoulement des eaux[5]. Dans la Brie, c'est une simple pierre peu profonde, qui permet de poser un seau de bois. On l'appelle le lavier. Le terme levier ou lavier se retrouve aussi au Canada[6].

Dans les maisons prospères de l'Angleterre victorienne et édouardienne, l'évier se trouve dans une pièce attenante à la cuisine, la scullery. C'est un évier en faïence blanche à une cuve. On peut distinguer à cette époque l'évier de Belfast (avec un trop-plein) et l'évier de Londres (sans trop-plein) [7].

La multiplication des éviers dans les maisons urbaines posera des problèmes de tuyauterie résolus par l'usage du plomb, étanche et malléable. Des tuyaux coudés peuvent permettre l'écoulement des eaux vers l'extérieur. La plomberie, déjà connue à l'époque antique, va rencontrer l'évier, et avec elle va croître le risque de saturnisme. Avec l'installation de l'eau courante dans les foyers au cours du XXe siècle, en effet, celle-ci va apparaître directement au robinet au dessus de l'évier et sera longtemps l'unique point d'eau du logement urbain[8].

Siphon

Siphon

Les canalisations d'évacuation des eaux usées sont équipées d'un siphon qui fait écran aux odeurs désagréables. Ce siphon est positionné sous l'évier, et reçoit par conséquent des débris solides qui, en s'accumulant, peuvent le boucher et empêcher l'écoulement des liquides. Pour résoudre ce problème on peut utiliser une ventouse dite débouche-évier, ou des produits chimiques tels que le vinaigre ou la soude.

Matériaux

Évier en inox

L'évier de faïence apparaît tardivement. Il est d'un entretien plus simple et par conséquent plus hygiénique que la pierre. Blanc à l'origine, il existe actuellement en couleurs. L'évier en ciment est moins coûteux.

Aujourd'hui on trouve des éviers en zinc, en inox, en grès, en céramique ou en matériaux de synthèse.

Il existe des éviers à une seule cuve ou à deux cuves qui permettent de laver et de rincer la vaisselle en même temps, des éviers avec plateforme de séchage.

Légendes

Une légende urbaine associe le lavabo et les forces de Coriolis. Une expérience simple sert à démontrer qu'il n'en est rien. Il suffit en effet d'observer simultanément deux lavabos semblables avec une webcam, l'un dans l'hémisphère nord, l'autre dans l'hémisphère sud, pour constater que le sens de rotation de l'eau qui se vide est le même, et qu'il est par conséquent le résultat de la configuration de la cuvette.

Au cinéma

L'évier de cuisine est un accessoire qui connote fortement l'ambiance et caractérise les habitants d'un lieu. Sale et débordant de vaisselle, il peut suggérer :

Propre et net, il renvoie à l'image :

Si la baignoire est un élément de décor associé à des scènes érotiques ou de suicide, et le rideau de douche est associé au suspense (voir Psychose), le lavabo est un motif récurrent des scènes de torture par noyade au cinéma. Surmonté d'un miroir, il est le lieu où le héros se trouve confronté à lui-même (fréquemment le matin au réveil)  ; d'une armoire à pharmacie, celui où apparaît la tentation du suicide par ingestion de médicaments.

Liens externes

Notes et références

  1. Nicot, Thresor de la langue française (1606)
  2. Dictionnaire de L'Académie française, 4e édition (1762)
  3. Sert à désigner aussi une pièce permettant de l'écoulement des eaux usées
  4. [1]
  5. Dictionnaire de L'Académie française, 6e édition (1832-5)
  6. The Project Gutenberg eBook of GLOSSAIRE FRANCO-CANADIEN ET VOCABULAIRE DE LOCUTIONS VICIEUSES USITÉES AU CANADA, par OSCAR DUNN.
  7. The History of the Belfast Butler Sink - What is the Difference
  8. L'eau potable suisse, une marque de qualité

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89vier.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 09/03/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu